Présentation. Accueil. Expositions. Collection. Revue de presse. Liens favoris.
Les personnages sont pris dans leurs émotions, leurs rêveries, comme devant une scène de cinéma, sans antériorité ni suite explicite.
L’espace dans lequel se trouvent les personnages est souvent indéterminé. L’étagement de plans ouvre une profondeur où produit à l’inverse une sensation d’enfermement. Le cadrage des corps est souvent serré, ceux-ci sont présentés parfois fragmentés par la toile, parfois dissimulés par un objet.
2012| 2 juin / 1er juil
Thomas Dreyfuss
Le point de départ est souvent la posture d’un personnage généralement isolé, dans l’attente, en déséquilibre parfois. Cette posture révèle les êtres représentés, leurs émotions et leur situation au moment de la représentation. Progressivement, par succession de taches de couleurs, coulures, accidents, empâtements, réserves, la toile est recouverte. Le travail pictural compose peu à peu le tableau sans que préexiste une idée de sa forme finale.
Moment décisif ou indéfini, le temps est ostensiblement suspendu.

Matières et couleurs sont traitées dans un esprit expressionniste (contrastes forts, touche large et épaisse) qui brouille l’image et lui confère une impression d’instabilité, de fragilité ; tout peut se dérober rapidement. Le mouvement de la matière cherche avant tout à faire apparaître, surgir la forme de son espace.

Les toiles fonctionnent sur un registre émotif; solitude des corps, personnages en proie au doute, dans un monde instable, résistants à la violence de leur époque. Ce parti pris narratif est altéré par la succession de brouillages de traitement qui teinte l’interprétation d’incertitude. Le visage des personnages est souvent non identifiable, anonyme. L’espace souvent indéterminé ou neutre laisse une infinité de possibilités de projection au spectateur. C’est à lui de tirer ses propres conclusions. Certains éléments offrent des pistes, suggèrent un récit, tendent à attiser la curiosité, les actions sont en cours mais trop de choses échappent à la lecture pour reconstituer de façon certaine l’histoire. Ces images porteuses d’ambigüité nous soumettent inlassablement aux questions de peinture que sont la forme et le contenu.


Azimut

Grand Nord Avenue (détail)

Fuites

Retrouvez les derniers travaux de Thomas :

www.thomasdreyfuss.com